Établissement d’un partenariat

L’amorce d’un partenariat de recherche participative est une étape importante pour sa réussite. Un partenariat s’appuie sur une relation d’avancement symétrique (donnant-donnant) et deux éléments fondamentaux :

  • un besoin de développement professionnel pour les praticiens;
  • une pertinence scientifique pour le chercheur.

Nous proposons ici une démarche en sept étapes issues des initiatives qui ont bien fonctionné par le passé. La démarche tient compte du fait que l’appel annuel de projets a lieu en février-mars. En outre, il est à noter que, considérant la proximité qu’il a avec les enseignants, le conseiller pédagogique et la direction d’établissement sont considérés comme un pivot important de la démarche. Toutefois, tout enseignant ou groupe d’enseignants est le bienvenu d’initier un projet de son propre chef.

1) Un conseiller pédagogique ou une direction d’établissement est attentive aux besoins de développement professionnel des enseignants et en discute avec eux. Idéalement, cela se fait dès l’automne.

2) Lorsqu’un certain nombre d’enseignants semblent partager une même préoccupation et qu’ils manifestent un intérêt de s’engager dans un projet, on valide son adéquation avec les priorités de la commission scolaire, ainsi que la disponibilité de fonds pour d’éventuelles libérations.

3) On fait part du besoin identifié, soit en utilisant le répertoire de réseautage, soit en contactant l’agent de liaison ou la direction du Consortium.

4) L’agent de liaison ou la direction du Consortium fait les démarches nécessaires auprès d’un chercheur potentiel.

5) Les partenaires en émergence sont mis en contact ; une première rencontre a lieu (idéalement à l’automne ou au tout début de l’hiver) pour discuter des besoins, disponibilités, intérêts et attentes réciproques. On valide la pertinence du besoin identifié, à la fois en termes de développement professionnel et de recherche.

6) Le chercheur prend en charge l’élaboration du projet à soumettre au comité scientifique du CRRE au printemps. Il se valide auprès du responsable du milieu de pratique.

7) Le projet est soumis au comité scientifique. Une réponse est fournie au début de l’été, en prévision d’une amorce du projet dans le courant de l’automne suivant.

Les commentaires sont fermés.