Projets 2012-2013

NOUVEAUX PROJETS

De la classe ordinaire à la classe intégrant les TICE : perspectives croisées sur quelques apprentissages et pratiques effectives d’enseignement observés dans deux classes de mathématiques au secondaire
Étienne Perron (Commission scolaire de La Jonquière) et  Souleymane Barry (UQAC)

L’intégration des outils technologiques permettrait de bonifier les apprentissages et de renouveler les pratiques d’enseignement des mathématiques, mais l’actualisation de ces potentiels ne va de soi et exige une compréhension approfondie des réalités des classes ordinaires ainsi que des classes utilisant les TICE. Surtout, pour tirer le meilleur parti des TICE, il importe de prendre en compte les perspectives des enseignants que ce soit pour introduire les outils technologiques (tels les TBI, les logiciels de géométrie dynamique), ou pour optimiser l’utilisation déjà existante de ces outils. Cette recherche mise sur les enseignants et conseillers pédagogiques dont les perspectives sont relativement absentes des études portant sur l’intégration des outils technologiques, et vise à comprendre et à comparer les apprentissages et pratiques d’enseignement en jeu dans les deux types de classe (sans ou avec les TICE). Certains concepts porteurs issus de la théorie de l’instrumentation de Rabardel (1995) pourraient aider à mieux saisir les liens entre apprentissages, pratiques d’enseignement et TICE. Cette étude est une recherche collaborative (Desgagné, 1998) impliquant un chercheur, un conseiller pédagogique et deux enseignants. L’analyse des données sera à la fois quantitative (test d’indépendance, Anova) et qualitatitive (théorisation ancrée). Cette recherche permettra, entre autres, de mieux accompagner les enseignants de mathématiques dans ce passage obligé vers l’intégration des TICE, et ce, avec le souci de la viabilité d’un tel accompagnement qui ne peut se passer des perspectives des différents acteurs.

La recherche-action formation : un levier pour améliorer le processus d’insertion à la CSJSJ
Claudine Tremblay (Commission scolaire du Lac-St-Jean) et Monica Cividini (UQAC)

Les résultats d’une recherche menée en collaboration avec la CSLSJ montrent que le programme d’insertion professionnelle est, dans son ensemble, essentiel et pertinent pour les enseignants en début et en cours de carrière. Néanmoins, les enseignants en insertion et leurs accompagnateurs souhaiteraient élargir leurs espaces de formation en suggérant d’intégrer au programme des rencontres de groupes d’enseignants en processus d’insertion et des rencontres de groupes pour les enseignants accompagnateurs afin de partager les expériences des uns et autres. Aussi, le but de cette recherche est de promouvoir le partage des expériences des enseignants en insertion et des enseignants accompagnateurs de la CSLSJ, ainsi que de formaliser les savoirs développés dans le cadre de ces expériences à travers des groupes de codéveloppement accompagnés. La perspective méthodologique retenue est la recherche-action formation (Paillé, 1994) qui permet de mobiliser la réflexion de participants et de co-produire des savoirs critiques de leur pratique. Sur le plan de retombées, les connaissances produites seront réinvesties par les  participants dans leur pratique quotidienne et permettront au comité de l’insertion professionnelle de la CSLSJ de prendre de décisions éclairées à propos du développement des outils de formation pour les enseignants accompagnés, de soutenir et d’améliorer la pratique des enseignants  accompagnateurs et d’apporter des améliorations au programme d’insertion.

L’enseignement-apprentissage des facteurs de cohérence textuelle pour l’amélioration des productions écrites
Marlène Verreault (Commission scolaire de La Jonquière) et Odette Gagnon (UQAC)

Bien que la dimension textuelle de l’écriture ait fait son apparition dans les programmes de français au Québec dans la dernière décennie, peu d’enseignants intègrent de façon systématique les concepts de la cohérence dans leur enseignement. L’objectif de notre recherche-action est d’amener les enseignants et leurs élèves à délaisser une approche intuitive de la dimension textuelle (dans l’enseignement, l’évaluation et la pratique de l’écrit) en l’appuyant sur un enseignement-apprentissage des concepts clés de la cohérence (Sperber et Wilson, 1989; Lundquist, 1980; Charolles, 1978 et 1995; Chartrand et alii, 1999; Gagnon, 1998 et 2003) : pertinence (information pertinente, non contradictoire, non redondante, récupérée et bien placée) et arrimage (pronominalisation, reprise et substitution lexicale, emploi des connecteurs, des temps verbaux, etc.). Les élèves (4 groupes cibles et 4 groupes témoins, 4e et 5e secondaire) rédigeront trois textes (lettre ouverte) en début d’année scolaire, à mi-parcours et en fin d’année scolaire. Les élèves des groupes cibles recevront un enseignement systématique des concepts de la cohérence textuelle par le biais de deux séries de leçons, entre le texte 1 et le texte 2, et entre le texte 2 et le texte 3. Au fur et à mesure que se dérouleront les leçons, ces élèves seront invités (seul ou en équipe) à observer et à retravailler (s’il y a lieu), dans la version corrigée et annotée de leurs textes 1 et 2, le facteur de cohérence à l’étude. Ils pourront y repérer les ruptures liées au facteur à l’étude grâce au code de correction qui aura été préétabli.

Inclusion des élèves ayant des troubles d’apprentissage : Pratiques des enseignants et effets sur l’estime de soi et la réussite scolaire
Julie Palin (Commission scolaire des Rives-du-Saguenay) et Jacinthe Dion (UQAC)

Environ un enfant sur 20 a un trouble d’apprentissage au Canada (Wilson et al., 2007). Considérant les nombreux impacts de ce trouble sur la réussite et la persévérance scolaire, il importe de mieux comprendre quelles interventions scolaires peuvent aider les enfants qui en sont atteints. À l’école Notre-Dame-du-Rosaire, un modèle d’inclusion des élèves qui ont un trouble d’apprentissage a vu le jour il y a maintenant six ans. Aucune étude n’a toutefois permis d’évaluer ce modèle, incluant les pratiques éducatives utilisées, de même que ses effets sur les élèves. L’objectif principal de cette étude vise à faire ressortir, à partir du point de vue des enseignants, quels sont les éléments qui favorisent la réussite de l’inclusion scolaire, pour ensuite améliorer les pratiques d’inclusion. Le deuxième objectif vise à évaluer, du point de vue des élèves, les effets de l’inclusion sur le niveau d’estime de soi et la réussite scolaire. Le devis de recherche mixte de type descriptif inclue des entrevues individuelles semi-dirigées, des observations participatives, des groupes d’entretien focalisé ainsi que la passation d’un questionnaire évaluant l’estime de soi chez les élèves. La triangulation des données permettra d’augmenter la profondeur des analyses. Les résultats obtenus pourront accroître notre compréhension des approches éducatives qui favorisent une inclusion positive des élèves, de même que les effets du modèle mis en place sur l’estime de soi et la réussite des élèves. Par la suite, des recommandations visant la transformation des pratiques pourront émerger.

Compréhension du profil motivationnel de garçons du primaire face à l’apprentissage de la lecture à l’intérieur d’un projet interdisciplinaire (français et éducation physique/plein air)
Brigitte Bellemare (Commission scolaire des Rives-du-Saguenay) et Andrée Lessard (UQAC)

Les difficultés en lecture contraignent plusieurs élèves du primaire, dont un plus grand nombre de garçons. De plus, il semblerait que ces derniers présentent un niveau d’appréciation de l’école plus bas que celui des filles, ce qui rejoint un problème observé dans une école de la région du Saguenay où 80% des garçons sont en échec en lecture et où il semble pertinent d’explorer des approches complémentaires d’enseignement de la lecture. À cet égard, nous ne connaissons pas les retombées de l’implantation d’un projet interdisciplinaire français-éducation physique (plein air) sur la motivation à lire de jeunes garçons d’une petite école en région. Les principaux objectifs de notre recherche sont de décrire le profil motivationnel de jeunes garçons face au développement de leurs habiletés en lecture et d’en dégager des pistes d’intervention pertinentes à mettre en œuvre. Pour les atteindre, une recherche collaborative de type qualitatif sera menée sur une période de deux ans, où la collecte des données se fera principalement à l’aide d’entretiens qualitatifs et d’observations. Une analyse par réseau se fera à l’aide du logiciel N-Vivo en y intégrant les éléments du cadre conceptuel liés au profil motivationnel, à la lecture, au projet et à l’interdisciplinarité. La recherche permettra d’apporter un éclairage essentiel sur la motivation des garçons à développer des habiletés en lecture dans un contexte inexploré jusqu’à maintenant et d’enrichir les pratiques enseignantes par de nouvelles pistes pédagogiques et une meilleure compréhension du phénomène observé.

Tous pour un : étude des demandes faites aux élèves à la fin de leurs études secondaires et des attentes du collégial en sciences humaines dans le but de faciliter leur passation d’un ordre d’enseignement à l’autre
Jacques Ouellet (Cégep de Chicoutimi) et Catherine Duquette (UQAC)

Depuis moins de deux ans, les collèges du Québec accueillent les élèves du renouveau pédagogique. L’arrivée de cette cohorte a été marquée par l’existence de préjudices quant à la qualité des apprentissages antérieurs des élèves. Bien que certaines recherches indiquent que de tels préjudices sont erronés (Ouellet et Maltais, 2011), il n’en demeure pas moins qu’il s’est créé au fil des années un fossé entre le secondaire et le collégial. Comment combler ce fossé afin de faciliter la transition entre les deux ordres d’enseignement? Comment faire prendre conscience aux nouveaux étudiants de la valeur des apprentissages précédemment développés au secondaire en particulier ceux à développer en sciences humaines? Afin de répondre à cette problématique, nous désirons compléter une recherche inter-ordres avec l’aide des enseignants de sciences humaines du secondaire et du collégial. La recherche qui se déroulera en trois temps, visera tout d’abord à comparer le matériel pédagogique employé puis à amener les enseignants des différents ordres à échanger sur leurs pratiques afin d’en faire ressortir les points de convergence et de divergence. Suite à cela, les enseignants seront amenés à développer du matériel pédagogique visant à faciliter la transition d’un ordre d’enseignement à l’autre. Le groupe de discussion sera ici la formule privilégiée tandis que la méthode de l’observation participante sera employée lors de la mise en place du matériel afin d’en valider l’efficacité. Les retombées du projet seront multiples, outre la publication de matériel didactique et d’articles, notons une meilleure compréhension d’un enjeu éducatif et la création d’une équipe de recherche inter-ordres.

D’une réflexion collective à un enseignement renouvelé des stratégies d’écriture aux 2e et 3e cycles du primaire
Lyse Dufour (Commission scolaire du Pays-des-Bleuets) et Pascale Thériault (UQAC)

Savoir lire et écrire constituent des compétences essentielles au développement de l’individu et tout comme la lecture, l’écriture est au coeur de nombreux apprentissages (Smets, 2010). D’où l’importance pour les enseignants de mettre en place un contexte qui favorise la motivation à écrire des élèves tout en assurant un équilibre entre le temps accordé aux tâches d’écriture ainsi que celui consacré à l’enseignement et à l’apprentissage des stratégies d’écriture (Cutley et Graham, 2008). C’est avec l’intention d’améliorer leurs pratiques relatives à l’enseignement de l’écriture que des enseignantes de la commission scolaire du Pays-des-Bleuets ont manifesté le besoin de s’engager dans une démarche de recherche. Cette recherche-action sera ancrée à même leurs pratiques (Dolbec et Clément, 2004) et poursuivra les objectifs suivants: a) identifier les processus et les stratégies d’écriture enseignés par des enseignantes de 2e et 3e cycles du primaire et les modalités d’enseignement privilégiées; b) dresser le portrait des stratégies d’écriture utilisées par les élèves et c) expérimenter des pistes d’amélioration des pratiques d’enseignement de l’écriture et réfléchir à leur mise en place. Différents moyens permettront de collecter des données à propos de l’enseignement de l’écriture dans le cadre de trois journées de développement professionnel auxquelles participeront les enseignantes, les CP et la chercheure. Une analyse qualitative favorisera une meilleure compréhension de leurs pratiques tout en permettant d’apporter des ajustements nécessaires à un enseignement renouvelé de l’écriture.

Les commentaires sont fermés.