Projets 2011-2012

NOUVEAUX PROJETS

Retombées d’un projet éducatif reposant sur la préparation et la réalisation d’un séjour à l’étranger chez des élèves présentant une déficience intellectuelle et chez les étudiants en techniques d’éducation spécialisée qui les accompagnent dans leur démarche
Catherine Bergeron et Danielle Maltais

Cette recherche qualitative vise à évaluer les retombées, sur le plan personnel et interpersonnel, de la préparation et de la réalisation d’un court séjour à l’étranger chez des jeunes étudiants vivant avec une déficience intellectuelle ainsi que chez leurs accompagnateurs, des étudiants en techniques d’éducation spécialisée (TES). Ce projet vise divers objectifs communs aux deux types de participants, mais qui sont aussi spécifiques en fonction du rôle et des responsabilités qu’auront ces participants dans le cadre de la préparation et de la réalisation de ce projet. C’est en mai 2012 que le projet à caractère humanitaire « De mon nombril jusqu’au nombril du monde – Cuzco » aura lieu au Pérou, pour une durée de 10 jours, avec sept élèves du Centre ressources de l’école secondaire l’Odyssée Dominique-Racine et sept étudiants du Cégep de Jonquière. Dans le cadre de ce projet, chaque élève du Centre Ressources est jumelé à un étudiant du Cégep de Jonquière qu’il rencontre à raison d’une heure par semaine aux deux semaines et ce, pendant deux années. Effectivement, ce projet éducatif exige une préparation totale de deux ans pour tous les jeunes. Depuis mai 2010, ces derniers réalisent diverses activités, telles que des fins de semaine de formation et des activités de financement (lave-auto, souper-bénéfice, spectacle-bénéfice, vente de calendriers, fromages et rouleaux de papier de toilette). La préparation et la réalisation de ce projet permettra, dans un premier temps, aux élèves du secondaire de se dépasser sur les plans physique, psychologique et culturel et, dans un second temps, le projet permettra aux étudiants du Cégep de réaliser des apprentissages concrets et d’appliquer des techniques d’intervention qui seront transférables sur le marché du travail. Cette étude, essentiellement qualitative, repose sur les postulats théoriques de l’approche centrée sur les forces et vise à recueillir le point de vue des participants sur les retombées de ce projet pilote sur leur vie personnelle et sur les perceptions qu’ils ont d’eux-mêmes, des autres et du monde.  L’utilisation de deux méthodes de collecte des données permettra d’atteindre les objectifs visés, soit des entrevues semi-dirigées et la tenue d’un journal de bord par une assistante de recherche et les étudiants du Cégep de Jonquière. Les entrevues semi-dirigées et les journaux de bord feront l’objet d’une analyse de contenu en fonction de grands thèmes et de sous-thèmes en lien avec les objectifs de cette étude. Cette étude permettra d’apporter des informations pour permettre le développement éventuel d’une intervention éducative s’adressant à une population cible ayant des besoins particuliers en termes d’encadrement académique et d’insertion à la vie collective.

L’intervention éducative en classe multiâge : suivi d’un projet d’accompagnement des enseignants
Pascale Thériault

Durant trois ans, une équipe de chercheurs de l’Université du Québec à Chicoutimi s’est intéressée à l’intervention éducative en classe multiâge. Pour ce faire, des enseignantes et des conseillères pédagogiques des commissions scolaires du Saguenay et du Lac St-Jean ont partagé leurs stratégies d’intervention lors des deux premières phases de la recherche (2006-2008). Dans le cadre de la troisième phase (2008-2009), l’équipe s’est penchée sur les modalités d’accompagnement déployées par les quatre commissions scolaires de la région pour soutenir les enseignantes des classes multiâges. Considérant le fait qu’une telle démarche exige un investissement considérable de diverses ressources, il est tout indiqué de retourner auprès des différents acteurs impliqués dans un tel projet pour constater si les efforts déployés ont engendré les changements souhaités (Lemire, Souffez & Laurendeau, 2009). Dans le prolongement de ce qui a été réalisé de 2006 à 2009, nous souhaitons documenter les retombées du projet par le biais de questionnaires administrés aux enseignantes et aux conseillères pédagogiques qui y ont participé ainsi qu’aux nouvelles enseignantes de classe multiâge pour l’année scolaire (2011-2012). Le présent projet constitue donc une occasion fort intéressante pour les commissions scolaires de voir si l’expertise développée et les modalités d’accompagnement mises de l’avant ont favorisé le développement des pratiques des enseignantes de classes multiâges et des conseillères pédagogiques qui les accompagnent.

Les stratégies de collaboration favorisées par les enseignants associés et les superviseurs universitaires dans la formation des stagiaires : rôles communs et complémentaires de ces deux acteurs clés
Dominic Bouchard et Nadia Cody

En augmentant le temps alloué aux stages, la dernière réforme des baccalauréats en enseignement a accentué l’importance du rôle des enseignants associés (EA) et des superviseurs universitaires (SU).  Depuis 1994, les universités assurent la formation des enseignants qui accueillent des stagiaires.  Certains SU participent à ces activités mais à ce jour, très peu de formations ont été élaborées exclusivement à leur intention.  Or, étant donné la complexité de leur rôle et le profil de compétences qu’ils doivent développer pour l’exercer adéquatement, le MELS insiste sur la nécessité de répondre à ce besoin.  Dans le cadre de la présente étude, 3 professeures et 4 EA, aussi professeurs invités en prêt de service (PIPS) à l’UQAC, animeront des groupes de codéveloppement composés de SU des 7 programmes de formation à l’enseignement, afin d’identifier les stratégies qu’ils déploient (en lien avec celles utilisées par les EA) pour favoriser l’apprentissage de la profession chez les stagiaires tout en clarifiant leur rôle par rapport à celui de l’EA et ce, en fonction de leur référentiel de compétences respectif.  Ils seront amenés à réaliser une analyse réflexive de leurs modèles d’action pour intervenir auprès des stagiaires et au besoin, à en transformer certains aspects.  Les éléments identifiés comme étant plus problématiques dans leurs pratiques d’accompagnement serviront de base à l’élaboration d’éventuelles formations plus spécialisées.  En permettant aux SU de se former en partageant leurs savoirs d’expérience, on contribuera à la mise en place d’une communauté de pratique qui travaillera en « réelle » complémentarité avec les EA à la formation d’une relève de qualité en éducation.

La pratique du dialogue philosophique en Éthique et culture religieuse au secondaire : quelles complémentarités avec le programme, quels apprentissages pour les élèves et quels changements de pratiques chez les enseignants?
Thérèse Doré et Mathieu Gagnon

Depuis 2008, l’ensemble des écoles québécoises de niveau primaire et secondaire doivent dispenser un cours d’Éthique et culture religieuse (ÉCR). La mise an place du programme d’ÉCR est un moment important dans l’histoire de l’éducation au Québec, puisqu’elle marque le passage d’un enseignement moral et confessionnel, à une éducation éthique et religieuse inscrite dans une perspective de laïcité. Elle représente également un renversement dans les dynamiques d’enseignement-apprentissage, et ce, dans la mesure où l’enseignement est tenu à une posture d’impartialité dont les principales actions visent à favoriser le dialogue critique et éthique, de même qu’un éveil à la diversité religieuse. Ces multiples renversements ont contribué à générer un besoin de formation important et toujours d’actualité (Rondeau et Cherblanc, 2010; Bouchard, 2010). Ainsi, plusieurs enseignants demeurent à la recherche de stratégies permettant de développer les compétences ainsi que de rencontrer les visées poursuivies par le programme. À cet égard, la pratique du dialogue philosophique en communauté de recherche (PDPCR) peut représenter une alternative fort intéressante et pertinente (Gagnon et Sasseville, 2009, 2011; Gagnon, 2011). Dans le cadre du présent projet, nous souhaitons implanter la communauté de recherche philosophique (CRP) comme stratégie complémentaire à la formation des élèves en ÉCR. Nous travaillerons donc à l’intérieur d’un contexte de recherche formation collaborative (Desgagné et al., 2001) dans lequel les expertises de chacun permettront de constituer les arrimages entre CRP et ÉCR et d’en favoriser l’implantation. Les objectifs poursuivis se rapportent tant au niveau de l’enseignement, qu’à ceux de l’apprentissage et de la formation. Pour les enseignants, nous souhaitons contribuer à des changements de pratiques liées à l’animation d’un dialogue éthique et critique, au développement des rapports aux savoirs ainsi que des habiletés de pensée et des attitudes de leurs élèves. Pour les élèves, nous souhaitons développer leurs compétences à dialoguer de manière critique sur des questions éthiques, de même que leurs habiletés de pensée, leurs rapports aux savoirs et leurs métaconnaissances. Finalement, pour les conseillers pédagogiques, nous souhaitons leur permettre d’acquérir les connaissances nécessaires afin qu’ils soient en mesure de former leurs enseignants à l’animation d’un dialogue philosophique.

La thérapie assistée par l’animal comme modalité d’intervention novatrice pour favoriser le développement des habiletés sociales et des fonctions exécutives auprès d’élèves handicapés ou en difficulté d’adaptation fréquentant une classe d’adaptation scolaire du primaire ou du secondaire
Catherine Gagné et Karine N. Tremblay

Les programmes d’entraînement aux habiletés sociales (HS) en milieu scolaire sont l’un des principaux moyens de prévention ou de remédiation utilisés pour faire face aux troubles de comportement souvent observés chez les élèves HDAA. L’étude propose d’intégrer deux aspects novateurs pour maximiser les impacts de ce type de programme : 1) entraîner le développement des fonctions exécutives (FE) parallèlement à celui des HS et 2) intégrer un partenaire animal. Les études réalisées sont peu précises quant au rôle du partenaire animal dans l’intervention. La recherche vise donc à documenter les apports du partenaire animal pour favoriser le développement des HS et des FE auprès d’élèves HDAA, et ce, en fonction du rôle attribué à l’animal et du type d’élèves HDAA ciblé. Ainsi, les élèves de 4 classes spécialisées participeront à des ateliers accompagnés d’un partenaire animal dans le cadre d’interventions structurées ou semi-structurées. La recherche vise également à documenter les connaissances et les expériences des intervenants scolaires (enseignants/éducateurs spécialisés) sur les clientèles ciblées, le développement des HS et des FE ainsi que la modalité d’intervention utilisée. À cet effet, les intervenants seront interrogés dans le cadre d’entrevues semi-dirigées et de groupes de discussion. L’ensemble des éléments constitutifs de la théorie du système directionnel de Bélair (1996) et du modèle des compétences sociales de Yeates, et al. (2007) serviront de cadre théorique et d’analyse. Les résultats de l’étude permettront d’ajuster les interventions visant le développement des HS et des FE auprès d’élèves HDAA ayant des besoins particuliers.

PROJETS EN CONTINUITÉ

L’identité professionnelle des enseignants(es) à la formation générale des adultes : trajectoires professionnelles, défis et besoins
Anne Savard et Manon Doucet

L’insertion professionnelle à la commission scolaire du Lac-Saint-Jean : comprendre pour relever de nouveaux défis
Claudine Tremblay et Monica Cividini

Les commentaires sont fermés.