Projets 2013-2014

NOUVEAUX PROJETS

Les pratiques d’enseignement et les stratégies formelles et informelles de soutien des enseignants en formation professionnelle favorisant la réussite des élèves ayant des besoins particuliers
Dominic Boily (Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, Centre l’Oasis) et Manon Doucet (UQAC)

Au Québec, les enseignants à la formation professionnelle (FP) se retrouvent à exercer une profession sans formation à l’enseignement et pour laquelle ils prendront des années à se former à temps partiel (Balleux, 2006; Beaucher, 2010; Boudreault, 2009; Dechenaux, Roussel et Boucher, 2008) et ce, dans un contexte qui met en évidence des particularités liées aux conditions d’enseignement et d’apprentissage diverses et complexes. La présente étude s’intéresse aux pratiques d’enseignement, selon le cadre conceptuel de Lefeuvre (2005). Elle permettra de répertorier les pratiques d’enseignement mises en œuvre auprès des élèves ayant des caractéristiques et des besoins diversifiés (EHDAA) et de dégager celles qui favorisent la réussite des élèves et qui contribuent à augmenter le sentiment de compétence des enseignants de la FP. Quatre objectifs seront investigués pour décrire les pratiques d’enseignement mises en œuvre auprès des élèves EHDAA, identifier et analyser les besoins, les défis personnels et professionnels et les stratégies formelles et informelles de soutien. Dans une démarche de recherche collaborative, des entrevues semi-dirigées, individuelles et collectives auprès des enseignants et auprès des professionnels ainsi que des journaux de bord sont les moyens privilégiés pour répondre aux objectifs de recherche. Ainsi, documenter les pratiques d’enseignement et les stratégies de soutien offertes par le milieu scolaire permettra d’alimenter les connaissances dans ce secteur, de mieux outiller les enseignants pour intervenir auprès des élèves EHDAA et mieux connaître les stratégies de soutien favorables au développement du sentiment de compétence.

Portrait des stratégies et des processus collaboratifs favorisant le développement professionnel des enseignants en formation professionnelle
Éric Nadeau (Commission scolaire des Rives-du-Saguenay) et Sandra Coulombe (UQAC)

Le projet propose d’analyser les pratiques de collaboration en place dans les centres de formation professionnelle (CFP) de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay. En s’appuyant sur les théories sociales de l’apprentissage de Wenger (2005) et sur les notions de coordination, collaboration et coopération (Marcel, Dupriez et Bagnoud, 2007), le projet questionnera le rôle de l’action et de l’engagement de l’enseignant, le rôle des pairs, les contextes de travail et les stratégies collaboratives favorisant le développement professionnel. Cette recherche qualitative prévoit la distribution d’un questionnaire fermé aux enseignants en FP de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay afin de pouvoir tracer un portrait descriptif des pratiques collaboratives dans les CFP de cette région. Ensuite, vingt enseignants seront interrogés sur les pratiques collaboratives en place dans leur CFP dans le cadre d’entretiens semi-dirigés. Nous pourrons ainsi analyser les pratiques collaboratives entre les enseignants et faire des constats et des recommandations sur les pratiques qui permettraient aux enseignants d’améliorer leurs pratiques. Nous pourrons proposer un modèle des éléments constitutifs des pratiques collaboratives qui permettent aux enseignants d’apprendre en situation de travail grâce à la collaboration.

L’évaluation de la mise en œuvre du projet TPE-PPE à l’école secondaire des Grandes-Marées
Michelle Tremblay (Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, école secondaire des Grandes-Marées) et Catherine Larouche (UQAC)

Cette recherche a pour but d’évaluer l’impact de l’implantation du projet particulier TPE et PPE sur la réussite éducative des élèves de l’École secondaire des Grandes-Marées (ESGM). En effet, à l’hiver 2013, nous avons réalisé une enquête, à la demande de la direction de l’ESGM et les résultats ont permis, d’une part, d’éclairer les décisions du Conseil d’établissement (CE) concernant le renouvellement du projet et, d’autre part, d’identifier les forces, mais aussi les faiblesses de ce projet. La présente recherche vise à approfondir l’analyse de ces résultats et à évaluer l’impact de la mise en œuvre de ce projet sur la réussite éducative des élèves. Nous avons défini un cadre théorique qui s’appuie sur l’évaluation des politiques publiques (Perret, 2001) et un cadre d’analyse qui situe le phénomène dans le contexte de l’institutionnalisation et de la légitimation de la concurrence entre les établissements secondaires au Québec. Nous retenons une méthode de recherche collaborative. Les membres du comité TPE-PPE participeront à toutes les étapes de la recherche (croisement des données, bonification du questionnaire, présentation, analyse et discussion des résultats). La méthodologie repose sur la collecte de données par questionnaire (3) et sur l’analyse statistique et qualitative à l’aide du logiciel QDA Miner quant à leur traitement. L’appui consenti par l’équipe de direction, le comité TPE-PPE ainsi que par les membres du CE permet d’envisager des retombées optimales en ce qui a trait à l’amélioration des situations éducatives.

Les commentaires sont fermés.