Friend Request

Un court métrage réalisé par des élèves de l’école secondaire l’ESLE dans le cadre de leur cours de Cinéma et pensée humaine en secondaire 5.

Synopsis: Une adolescente ouvre un compte Facebook et reçoit une demande d’amitié d’une personne inconnue… Comment cette histoire tournera-t-elle?

Vidéo également disponible à l’adresse:
http://www.dailymotion.com/video/xnl31q_friend-request_shortfilms

Réalité inconsciente

Un court métrage réalisé par des élèves de l’école secondaire l’ESLE dans le cadre de leur cours de Cinéma et pensée humaine en secondaire 5.

Synopsis: Les conduites d’une jeune fille changent suite à une fête… Au fil des jours, ses rêves lui fournissent des informations sur ce qui aurait pu se passer ce soir là… Parviendra-t-elle à le savoir?

Vidéo également disponible à l’adresse:
http://www.youtube.com/watch?v=u_KZH50lnKE&feature=related

Unlucky Charms

Un court métrage réalisé par des élèves de l’école secondaire l’ESLE dans le cadre de leur cours de Cinéma et pensée humaine en secondaire 5.

Synopsis: Deux colocs se retrouvent avec la possibilité de faire 3 vœux et se chicanent pour leurs opinions: sauver l’humanité ou penser à soi...

Vidéo également disponible à l’adresse: http://www.dailymotion.com/video/xcyrmn_unlucky-charms_shortfilms?search_algo=2


Les filles et les garçons

Ce document propose une activité pour les élèves du primaire visant à les amener à réfléchir sur les différences entre les filles et les garçons. La première page contient une série d’éléments alors que la seconde contient deux cercles représentant des ensembles: les filles, les garçons, les deux. Nous suggérons que l’enseignant découpe (ajoute et/ou retire s’il le souhaite) les éléments et qu’il les dépose dans une enveloppe. Ceux-ci pourraient être retranscrits sur des cartons et les élèves pourraient les déposer dans des cerceaux (plutôt que d’utiliser une feuille), posés au sol, afin d’articuler leur catégorisation. Les élèves, travaillant en équipes, seront invités à dire si les éléments s’appliquent aux filles, aux garçons ou aux deux. Les équipes peuvent être divisées de différentes manières: 1) des petits groupes mixtes; 2) des petits groupes de filles et de garçons; 3) deux grands groupes, un de filles, l’autre de garçons. Lorsque chaque équipe a terminé sa classification, un retour en CRP est effectué afin de discuter des choix de chacune et des arguments qui les supportent. Afin d’identifier les éléments à discuter, l’enseignant peut les piger ou demander aux élèves de le faire, à tour de rôle...

Filles et garcons

Suivi d’une CRP

Certains enseignants nous demandent parfois de quelle manière il est possible d’inviter les élèves à laisser des traces de leurs réflexions, de les consolider et d’en faire des points d’appui pour la discussion, voire l’évaluation des élèves. Dans cette foulée, Sébastien Yergeau a conçu deux fiches (l’une pour le primaire, l’autre pour le secondaire) afin de favoriser le suivi d’une communauté de recherche philosophique. Dans chacune de ces fiches, les élèves sont invités soit à indiquer ce qu’ils ont retenus ou appris, les questions restantes, ou encore à effectuer une synthèse qui peut, notamment, s’appuyer sur les habiletés à développer en CRP — en demandant aux élèves, par exemple, de relever, à partir de la discussion, une raison qu’ils considèrent bonne et une autre qu’ils considèrent moins bonne, tout en prenant soin d’expliquer leur choix...

Suivi d'une crp au primaire

Suivi d'une crp au secondaire

L'intimidation

Trois exercices sur l’intimidation destinés aux élèves du primaire.

Intimidation

Le mensonge

Activité pour les élèves du primaire sur le mensonge. Différentes situations sont présentées aux élèves qui, en sous-groupes, doivent réfléchir aux raisons, aux conséquences et aux alternatives.

Mensonge

Critères d’une discussion philosophique

Lorsque nous animons une dialogue en communauté de recherche, il n’est pas toujours simple de savoir s’il s’agit ou non d’une discussion philosophique. Le fichier lié, préparé par Alexandre Herriger (Suisse) présente une série de critères qui peuvent guider les animateurs dans leurs interventions afin que celles-ci permettent aux échanges de construire une recherche de nature philosophique.

Critères d'une discussion philosophique

Quelles habiletés pour répondre à une question?

La pratique du dialogue philosophique en communauté de recherche démarre généralement avec une question. Celle-ci est par la suite discutée entre les participants, qui, pour la traiter, font appel à différentes habiletés de pensée. Il se peut par ailleurs que face à certaines questions, le recours à des habiletés intellectuelles spécifiques soit approprié. L’exercice présenté dans le fichier lié (préparé par Alexandre Herriger, Suisse) propose aux participants de réfléchir à cet aspect, en les invitant à déterminer, en fonction de la question choisie, quelles habiletés il pourrait être opportun de mobiliser. En plus de conduire les participants à se familiariser avec certaines habiletés, cette exercice leur permet de s’engager dans des réflexions de nature métacognitive dans et par lesquelles ils tentent de déterminer la place et le rôle de ces habiletés dans la discussion.

Quelles habiletés pour répondre à une question philosophique

Critères d’une histoire philosophique

Parfois, face au manque de matériel, nous souhaitons utiliser d’autres points de départ pour l’animation d’un dialogue philosophique en communauté de recherche. En ce sens, la littérature jeunesse peut représenter une alternative intéressante. Cependant, il peut arriver que ces histoires ne répondent pas en tout point aux critères d’une histoire philosophique, notamment par la dimension moralisation qu’elles peuvent contenir. Le document lié, préparé par Alexandre Herriger (formateur en philosophie pour enfants, Suisse), présente différents critères associés à une histoire philosophique. Ces critères peuvent servir à sélectionner des histoires ou encore être utilisés comme guide à la rédaction.

Critères histoire philosophique

Les présupposés

L’habileté à dégager des présupposés n’est pas sans importance, bien au contraire. Certains la qualifient d’ailleurs d’habileté générique, en ce sens où elle serait applicable à des contextes de différentes natures. Mais plus fondamentalement encore, lorsque nous prenons soin de dégager des présupposés, nous portons à notre attention les idées sur lesquelles se fonde une position, une argumentation, une croyance… De sorte que cette habileté permet de générer du sens en mettant en évidence les fondements sur lesquels reposent soit une théorie, soit une opinion, soit une démonstration... Ainsi, il semble évident que cette habileté nous insère dans un cadre cognitif à partir duquel nous pouvons juger avec davantage de justesse de la valeur d’une idée. Nous pourrions dire que vu de cette manière, le fait de dégager des présupposés nous permet non seulement d’enrichir notre compréhension, mais qu’il correspond également à une phase importante lors de l’élaboration d’un jugement critique. En effet, comment juger de manière critique si nous ne sommes pas en mesure d’identifier sur quels éléments repose une idée?

Les discussions en groupe peuvent servir de situations à partir desquelles il devient possible d’amener les participants à s’engager dans la pratique de l’habileté consistant à identifier des présupposés. L’animateur dispose aussi de questions générales d’animation qui peuvent, peu importe le sujet de discussion, inviter les élèves à s’engager dans cette pratique. En voici quelques-unes :

Ceci ne présuppose-t-il pas que...?
Ce que tu dis ne repose-t-il pas sur la notion que...?
Pour affirmer ceci, nous faut-il pas admettre que...?
Quelle conception faut-il avoir de ... pour pouvoir affirmer que ...?
Que devons-nous admettre pour pouvoir soutenir que ...?
Pensez-vous que cette question suppose quelque chose? Si oui, quoi?


Mais puisqu’il existe plusieurs types de présupposés, nous présenterons quelques exemples d’exercices qui pourraient être menés auprès des élèves afin de les amener à développer leur habileté à identifier des présupposés, et ce, dans le souci de les inviter, par la suite, à mobiliser cette habileté lors des discussions en communauté de recherche.

Présupposés

Ilot interdisciplinaire de rationalité autour du suicide assisté

L’îlot interdisciplinaire de rationalité est une approche qui a été développée et présentée par Gérard Fourez en 1997. Dans le cadre scolaire, l’un des objectifs principaux de cette approche est de conduire les élèves à considérer diverses perspectives disciplinaires d’un même problème de manière à ce qu’ils appuient leur décision sur la base d’une recherche et d’un examen sérieux de différentes informations, examen qui vise la construction d’un regard interdisciplinaire. Cette rencontre des disciplines permet de croiser et de raffiner les regards. Les conceptions que nous construisons d’un problème sont alors plus représentatives de la complexité inhérente à la prise de décision qui, rarement dans le monde moderne, ne peut se réduire à la prise en compte d’une seule perspective. Cependant, favoriser une recherche interdisciplinaire ne signifie pas pour autant que nous parvenons à développer une vision entière du problème qui ne laisserait de côté aucun de ses paramètres. Au contraire, mettre en place un îlot de rationalité, c’est accepter que des «boîtes noires» ne seront pas soumises au crible de la rationalisation et que les découvertes que nous aurions pu faire en les explorant seront ignorées, du moins pour un temps. Bien plus, l’exploration de chacun des paradigmes dans laquelle nous nous engageons ne permet jamais de couvrir entièrement l’étendue d’un sujet, à l’intérieur d’une seule discipline. C’est pourquoi l’exploration que nous en faisons, bien qu’interdisciplinaire, demeure partielle : elle ne sera jamais plus qu’un îlot de rationalité dans une mer d’ignorance (Fourez, 1997).

Les îlots de rationalité peuvent s’arrimer de manière complémentaire aux communautés de recherche philosophique (CRP) telles que nous les connaissons. D’abord, un échange sur le thème a lieu, ce qui permet d’en faire une première exploration et de construire une représentation initiale des enjeux ainsi que des angles d’approche. Cette discussion initiale peut très bien prendre la forme d’une CRP. Le rôle de l’animateur demeure essentiellement le même, faisant appel au questionnement pour aider les élèves à co-construire leurs idées, à s’écouter, à s’autocorriger... Au départ, l’une des seules différences entre l’îlot de rationalité et la CRP est le mandat dont est investi l’animateur d’inviter les élèves, en fin de discussion, à identifier différentes perspectives à partir desquelles ces derniers pourraient entreprendre une recherche d’information afin de documenter le sujet, et ainsi alimenter les réflexions et les processus de décision. De même, les élèves identifient une question de recherche à laquelle ils devront tenter de répondre en s’appuyant sur la diversité des informations recueillies. Après avoir identifié les différents angles d’approche, lesquels correspondent régulièrement à des disciplines ou des champs de savoir spécifiques, les élèves sont divisés en comités chargés de recueillir de l’information et de présenter un compte rendu de leur recherche au reste de la classe lors de la plénière, prévue dans les dernières phases de l’activité. Au moment de cette plénière justement, les élèves partagent leurs informations et tentent d’élaborer, autant que faire ce peut, un portrait de la situation, du moins, leur portrait de la situation. Si possible, une décision doit être prise, laquelle peut prendre, par exemple, la forme d’une recommandation. Mais, dans le contexte d’une jonction avec l’esprit de la CRP, cela ne saurait représenter un impératif. Simplement, il semble que lorsque l’activité de recherche est dirigée vers une production qui peut dépasser le cadre de la classe, cela génère chez les élèves une motivation supplémentaire.

Les îlots de rationalité complètent très bien les CRP puisque, contrairement à cette dernière, ils mettent clairement en évidence les angles multiples (notamment disciplinaires) à partir desquels une question peut être abordée. De plus, les îlots de rationalité se construisent autour d’une recherche ainsi que d’une analyse d’informations provenant de différentes sources, ce qui n’est généralement pas le cas en CRP. Or, cette absence de sources externes en CRP contribue à faire en sorte que les élèves n’adoptent pas les mêmes conduites (questionnement, doute, contre-argumentation, etc.) face à l’information que celles qu’ils mobilisent à l’égard de leurs pairs en CPR. Ainsi, il semble important d’inviter les élèves à développer des attitudes semblables face à l’information. En ce sens, l’îlot de rationalité, tout en offrant l’espace pour préserver l’esprit de la CRP, permet de combler une lacune en contribuant à fournir aux élèves les outils afin qu’ils puissent penser de manière critique et créatrice lorsque confrontés à différentes sources.

Nous vous présentons un exemple d’îlot de rationalité qui pourrait très bien prendre vie à l’intérieur d’un cours de philosophie, voire d’éthique, dans lequel la démarche d’enseignement-apprentissage est construite autour de la CRP. C’est autour du thème du suicide assisté qu’est construit l’îlot de rationalité que nous proposons.

Suicide assisté

Activités touchant la question des sciences

Suite à nos expériences en communauté de recherche philosophique au secondaire, nous avons remarqué que la question des disciplines avaient un impact, pour la plupart des élèves, sur leur manière de mobiliser leur compétence, entre autres de pensée critique. À titre d’exemple, suite à des expériences de discussions mettant en jeu des savoirs scientifiques, nous avons noté qu’il est plus difficile pour les participants de formuler des questions ou de remettre en doute les hypothèses avancées par les experts. Cette situation s’explique en partie par le fait que, pour une majorité des élèves, la recherche scientifique, contrairement à la réflexion philosophique, permet d’atteindre la réalité et de découvrir la vérité sur le monde. À cet égard, l’argument de la «preuve scientifique» est souvent utilisé pour clore les échanges...

Suivant cela, nous avons décidé, pour les élèves de quatrième secondaire (14-15 ans), d’imaginer une série d’activités qui touchent de près à l’idée des savoirs scientifiques. Ces activités vous sont présentées dans les fichiers liés. Notons par ailleurs que ces activités doivent être utilisées avec prudence, en ce sens où elles devraient converger vers des échanges qui permettent d’organiser, autour de questions touchant la science, une réflexion de nature philosophique en communauté de recherche.

Notre conception des sciences


L'observation

La transplantation d'organes

Test de QI

Utiliser la musique comme support à la discussion philosophique

Afin de varier les activités de manière à générer des différences quant aux situations, il est possible de dessiner une activité autour de paroles de musique engagée. L’idée étant d’utiliser une forme d’art à partir de laquelle il est possible de développer sa pensée avec rigueur et créativité, tout en abordant des thèmes qui touchent de près l’investigation philosophique. Préférablement, la lecture du texte devrait être suivie de l’écoute de la pièce musicale, écoute qui, dans certaines occasions, pourrait servir également de point de départ à une discussion sur la musique comme tel.

Les exemples proposés en fichiers liés ne représentent que des suggestions. L’animateur pourrait tout aussi bien avoir recours à d’autres pièces afin d’alimenter le questionnement et la réflexion philosophique. Dans ce cas cependant, il convient de spécifier que quelques critères peuvent nous permettre de sélectionner une pièce; par exemple : 1) Y présente-t-on des thèmes intéressants pour les jeunes?; 2) Y a-t-il des sujets qui sont développés de manière argumentative?; 3) Permet-elle de mettre en place des sujets problématisables et envisageables philosophiquement?

La musique engagée comprend un potentiel de moralisation qu’il convient de conserver en mémoire afin de questionner adéquatement les élèves. Dans ces circonstances, l’animateur peut inviter les élèves à questionner directement les propos formulés par les artistes.

Loco Locass

Mes Aieux

Exercer sa pensée à partir de textes philosophiques

Les histoires philosophiques sont d’une très grande richesse pour engager des dialogues en communauté de recherche. Cela n’exclue pas par ailleurs que lorsque nous cherchons à implanter la CRP sur une base régulière, et ce, sur plusieurs années, il peut être précieux de varier les points de départ. En ce sens, après avoir développé une bonne expérience de la recherche philosophique en communauté, il pourrait être intéressant d’intégrer des éléments visant à familiariser les élèves avec certains écrits de la tradition. Par ailleurs, l’une des visées poursuivies par une activité de ce type est de permettre aux élèves, notamment les adolescents, de s’exercer à penser de manière critique non seulement à propos des interventions de leurs pairs, mais aussi à l’égard de penseurs qui peuvent représenter des figures d’autorité informative dans le domaine. À cet égard, notons qu’une étude (Gagnon, 2008) tend à montrer que si les élèves ne sont invités qu’à mobiliser leur pensée critique face aux propos de leurs pairs, ils ne feront pas automatiquement le transfert en ce qui a trait aux experts, puisqu’un rapport dogmatique persiste. Leur permettre de réfléchir à partir d’écrits de la tradition favoriserait donc ce «transfert» des apprentissages, dans la mesure où les philosophes convoqués sont examinés de la même manière que le seraient les interventions des autres participants. L’objectif demeure cependant toujours le même : inviter les participants à mobiliser les habiletés de pensée développées en communauté de recherche philosophique, mais cette fois à l’intérieur d’une situation d’apprentissage différente des discussions auxquelles les élèves sont habitués.

Les documents liés présentent une série de textes philosophiques qui ont été vulgarisés pour les élèves. Ils sont également accompagnés d’une série de questions, dans l’éventualité où les animateurs souhaiteraient alimenter les réflexions. À l’origine, ces documents ont été créés pour fournir des activités pouvant être proposées aux élèves alors que l’enseignante formée en CRP devait s’absenter lors d’une séance. Ainsi, ils pourraient servir d’activité individuelle tout comme de document d’évaluation, pour autant où celle-ci porte essentiellement sur les habiletés mobilisées et la qualité de l’argumentation proposée par les élèves.

Tolérance chez Comte Sponville

Le bon et le mauvais selon Savater

Liberté selon Savater

La mort de Dieu selon Nietzsche

Vérité et mensonge extra-moral de Nietzsche

Descartes Je pense donc je suis

Le Prince de Machiavel

Anneau de Gygès de Platon

Lettre à Ménécée d'Epicure

Problématiques éthiques: discussions autour d'affiches

L’éthique est une sous-discipline de la philosophie. D’ailleurs, bon nombre des questions posées par les élèves en CRP tournent autour d’enjeux éthiques, lesquels sont fondamentaux tant les défis du monde moderne se rapportent, pour la plupart, à des questions d’éthique. L’activité qui est proposée en fichier lié est destinée à des élèves du secondaire et a été développée par Sébastien Yergeau de la Commission scolaire des Navigateurs (Québec). Prenant appui sur des affiches qu’ils ont eux-mêmes créées, les élèves engagent un dialogue philosophique en communauté de recherche sur la base des enjeux et questions qui ont été présentés. Cette activité permet non seulement d’aider les élèves à identifier des enjeux éthiques, mais également à les problématiser par le recours à des sources externes d’information.

Affiches éthiques

Rédaction d’une histoire philosophique

Dans le cadre du programme «Citoyen du monde» (Commission scolaire des Navigateurs; école secondaire l’Aubier), les élèves étaient invités, vers la fin de l’année scolaire, à rédiger une histoire philosophique. Cette rédaction comprenait certains critères (voir document lié) et visait non seulement à amener les élèves à mettre en scène un récit basé sur leur expérience de la CRP, mais également à manifester les différentes habiletés avec lesquelles ils ont été familiarisés lors de leurs observations. De plus, cette activité servait de document d’évaluation tout en alimentant la banque de textes pour la mise en route de CRP, une banque qui s’appuie davantage sur les intérêts et expériences des élèves.

Histoires philosophiques

Exemple d’une planification des apprentissages au secondaire

Lorsque nous envisageons d’implanter, sur une base régulière, la pratique du dialogue philosophique en communauté de recherche, il peut être intéressant de se donner un plan de formation touchant les habiletés intellectuelles et sociales à développer avec les élèves. Une telle planification permet d’organiser une programmation qui contribue à favoriser une cohésion entre les enseignants sur ce qui est abordé avec les élèves ainsi qu’une expérience éducative plus «progressive» pour les participants. La communauté de recherche philosophique (CRP) est le lieu idéal pour inviter les participants à centrer leur attention sur les outils que nous utilisons pour penser, tant cette réflexion a alimenté les philosophes de l’histoire. En CRP, cette attention peut être dirigée de manière explicite sur les composantes de la pensée ainsi que sur les habiletés sociales qui rendent possible la pratique du dialogue. Dans ce contexte, les élèves sont invités à s’approprier certaines habiletés particulières. À cet égard, le recours à des observateurs peut contribuer à structurer les apprentissages, puisque le regard des élèves est dirigé sur les manières dont sont mobilisées des habiletés en situation. En ce sens, la présentation formelle des habiletés à développer doit s’accompagner d’une attention à leur égard au moment où elles se manifestent lors de la recherche. C’est pourquoi l’un des rôle de l’animateur consiste à relever et à nommer ces habiletés lorsqu’elles sont mobilisées; à questionner les élèves afin qu’ils les mobilisent lorsqu’elles sont appropriées au processus qui se développe; et à inviter les participants à y réfléchir, à les identifier et à les questionner.

L’exemple qui est proposé ici est issu d’un travail qui a eu lieu alors que nous (Mathieu Gagnon et Élisabeth Couture) implantions le programme
«Citoyens du monde» offert à la commission scolaire des Navigateurs (région de Québec, Canada). Ce programme, destiné à des élèves du secondaire (12 à 16 ans), se distingue par la place systématique qu’il accorde à la pratique du dialogue philosophique en communauté de recherche, à savoir deux périodes de 75 minutes par cycle de neuf jours. Il s’agit d’un plan d’observation dont les éléments servaient également de critères d’évaluation. Le recours à une telle programmation, centrée sur l’observation et la mobilisation d’habiletés, a montré des résultats fort intéressants, notamment en ce qui a trait à leur prise de conscience ainsi qu’à leur transfert. Dans ce cadre, la planification est structurée selon les années scolaires, ce qui n’est peut-être pas applicable à tous les contextes. Cependant, nous pourrions imaginer une lecture selon laquelle les habiletés visées seraient organisées en fonction du nombre d’années de pratiques philosophiques (1ière année, 2e année...).

Planification d'observations au secondaire

Discussion autour d'événements d'actualité

L’actualité peut représenter une source très intéressante d’information à partir de laquelle il est possible d’engager des dialogues philosophiques en communauté de recherche, notamment avec des adolescents. Non seulement elle permet aux élèves de travailler avec des sources externes d’information, mais également de lier les réflexions de nature philosophique aux événements extérieurs au contexte proprement scolaire. Le document lié présente la structure qui a été donnée à cette activité alors qu’elle était menée auprès d’adolescents sur une période probable de cinq ans.

Actualite

Journal philosophique personnel

Au secondaire («Citoyens du monde»), les élèves étaient invités à tenir un journal philosophique personnel dans lequel soit ils amorçaient individuellement la réflexion en lien avec la question sélectionnée, soit ils complétaient pour eux-mêmes le dialogue philosophique mené en communauté de recherche.

Journal philosophique personnel

Schéma des interventions de l’animateur d’une CRP

Schéma des interventions de l’animateur dans une discussion en fonction des dimensions cognitive, affective, sociale et philosophique. Le schéma présente également quelques aspects des pratiques à éviter et à observer lorsque nous animons un dialogue philosophique en communauté de recherche.

Intervention animateur
UA–30481596–1